Aller au contenu principal
European Language Data Space
Digital infrastructure
© Freepik
L’Alliance pour les technologies des langues EDIC

Préserver la diversité linguistique et culturelle en Europe et promouvoir l'excellence et le leadership technologique

Un consortium européen pour l'infrastructure numérique (EDIC) est un nouveau mécanisme pour les projets multinationaux créé dans le cadre du programme politique de la décennie numérique à l’horizon 2030. Les EDIC permettent aux États membres de mettre en commun des financements et d'autres ressources de manière souple et efficace, afin d'investir dans des projets de transformation numérique. Les EDIC peuvent également garantir des normes communes et d'interopérabilité.

Pour plus d'informations sur ce qu'est un EDIC et ses principales caractéristiques, veuillez consulter notre section Nouvelles.

L'Alliance pour les technologies des langues

L'ALT-EDIC, l'Alliance for Language Technologies, a été proposée en décembre 2023 comme l'un des premiers EDIC. Le 7 février 2024, la Commission européenne a officiellement créé l'ALT-EDIC par la décision d'exécution (UE) 2024/458.

Coordonné par la France, l'ALT-EDIC compte

  • Seize États membres : Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Slovénie et la République tchèque.
  • Sept États membres observateurs : Autriche, Belgique, Danemark, Estonie, Malte, Roumanie et Slovaquie.

La mission de l'ALT-EDIC est de développer une infrastructure européenne commune dans le domaine des technologies de la langue, en se concentrant particulièrement sur les grands modèles de langue. Il vise à améliorer la compétitivité européenne, à accroître la disponibilité des données linguistiques européennes et à préserver la diversité linguistique et la richesse culturelle de l'Europe.

Le plan d'action de l'ALT-EDIC se concentre sur cinq domaines thématiques :

Quel est le lien entre l'ALT-EDIC et le LDS ?

L'ALT-EDIC est un projet multinational, géré et financé par les États membres qui ont accepté d'y participer. En mettant leurs ressources en commun, les membres devraient atteindre la masse critique de données et d'autres ressources nécessaires pour créer et affiner les grands modèles linguistiques, ce qu'un membre seul aurait du mal à faire.

Le LDS est l'un des nombreux espaces de données soutenus par la Commission pour favoriser un écosystème de données dans de nombreux secteurs. Le LDS établira une structure de gouvernance pour l'échange de données provenant de différents secteurs, qui pourront être utilisées pour développer des outils de technologie linguistique. Ces données seront également mises à la disposition de l'ALT-EDIC. Le LDS est financé par un contrat dans le cadre du programme Digital.

Pour plus de détails, voir :